Intérieurs classiques et meubles modernes

Ils se fondent parfaitement dans un intérieur classique. Non comme des barbares ou des intrus, mais comme des éléments cohérents, caractéristiques de leur environnement. La juxtaposition d'un design contemporain avec un intérieur portant les traces du passé n’a rien d'une usurpation. On peut découvrir des utilisations similaires un peu partout dans le monde, et l’adaptation de la tendance a permis au mobilier MDD de révéler un autre de ces visages.

Le lieu de l'action est le Królikarnia de Varsovie. L'architecture du palais créé au XVIIIème siècle par Domenico Merlini a été inspirée par l'un des plus grands modèles de la Renaissance - la Villa Rotonda, de l'architecte Andrea Palladio. L'ensemble est typique de l'époque stanislavienne, économie d'expression, équilibre et stabilité.

Comme il faut

Le premier occupant de Królikarnia était Carol de Valerie Thomatis, directeur des théâtres de Varsovie, invité en Pologne par Stanisław August Poniatowski. "Le roi Stas", en reconnaissance de ses éloges, donna à l'italien le titre de comte et lui présenta le domaine. Le souverain se présenta personnellement lors de la cérémonie de pose de la pierre angulaire et son hôte finança à cette occasion le mariage de "douze jeunes filles pauvres mais vertueuses avec douze compagnons toujours sobres".

La collection Grace, avec sa ligne, rappelle le style des intérieurs anciens et élégants. En premier violon joue un siège expressif et accrocheur, donnant tout le caractère de la sculpture. Le cadre minimaliste renforce cette impression. Les proportions bien pensées forment un tout cohérent avec les salles de Królikarnia.
Mesh, en revanche, est l'accent contemporain. Le hauyt dossier cré une niche acoustique qui vous incite non seulement à prendre place dans le fauteuil, mais également à vous sentir comme chez vous.
Recepcja hotelowa Alpa lada recepcyjna ze szklanym frontem czarna

Au centre de l'interêt

Thomatis ne s'est pas concentré uniquement sur la haute culture de Królikarnia. Il a créé un lieu de divertissement pour les élites, et pas seulement celles de Varsovie. Ces héritiers ont ensuite revendu le palais à la famille Radziwiłł, qui y a conservé une collection d'art. Durant l'entre-deux-guerres, Królikarnia a pris un nouveaau visage : les recettes des réceptions organisées par la comtesse Maria Krasinska étaient reversées à des oeuvres caritatives et le parc du palais servait de lieu de promenade aux pensionnaires de la Société de Soins des Malades Incurables.

La Salle Ronde - après la reconstruction du palais détruit durant la IIème guerre mondiale - a retrouvé son caractère d'origine. C'est la partie la plus représentative du batiment, rien d'étonnant donc d'y retouver la saisissante banque d'accueil Alpa, répondant aux exigeance de minimalisme du lieu. La forme simple se justifie. Elle n'est envahie ni par les colonnes, ni par les marbrures ou les autres décorations.

La banque d'accueil est souvent l'élément le plus puissant de la pièce dans laquelle elle est placée. Alpa a toutes les prédispositions pour jour le rôle principal.

Technique et proportions

La Królikarnia d'aujourd'hui mèle parfaitement passé et présent. Les intérieurs classiques et les jardins somptueux présentent encore des œuvres de Dunikowski, des expositions de la collection du Musée national et des expositions d'art moderne. Il y a des entreprises non conventionnelles ici, comme des concerts à l'aube ou au cinéma d'été. Ici ont lieu des événements non conventionnels, concerts aux aurores ou cinéma d'été.

Les bureaux Ogi ou les sièges de la collection New School ont créé un espace de travail moderne. Aujourd'hui, le palais ne représente pas un endroit ou il faut "faire ses heures" mais bien un lieu d'activité originales. Le mobilier est la base de l'ergonomie et de la créativité naturelle du corps.