Permanent mais tout en flexibilité

Les mutations du marché et les attentes des employés entraînent de plus en plus la nécessité de déformer les formes classiques de l'emploi. Cela nous oblige à créer des conditions propices à la coopération à distance. Cette situation résulte du postulat élevé de flexibilité, en particulier pour les jeunes et les spécialistes talentueux. La confirmation se trouve dans les rapports, notamment consacrés aux questions de la marque employeur. Cependant, ce modèle n’est pas nécessairement optimal du point de vue de l’innovation.

Flexible, ça veut dire quoi?

Ce n'est pas pour rien que le travail à distance est devenu une sorte de synonyme de flexibilité. La possibilité de décider du lieu et du moment d'exécution des tâches constitue l'avantage le plus souvent mentionné de la pige.
Les employeurs continuent de soutenir et de promouvoir le modèle d’emploi plus traditionnel et stationnaire, qui découle du fait qu’une équipe performante est construite dans un bureau. Créer un lieu propice à l'interaction, à la communication et qui aide les employés à s'implanter dans la culture organisationnelle de l'entreprise est un avantage incontestable. Les analyses des entreprises de recherche du personnel indiquent que beaucoup de personnes interrogées considèrent que l’ambiance au bureau repose sur la flexibilité du travail et le développement professionnel.
La création d’un lieu de travail attractif est le résultat d’un mélange des deux : des personnes correspondant aux besoins de l’entreprise et un bureau en phase avec les besoins de l’équipe. Cette solution optimale permet de fidéliser à long terme, de maintenir un niveau élevé d'engagement et une bonne productivité de la part de l'employé. Cela est particulièrement utile lorsque, au fil du temps, des facteurs de motivation externes tels que le salaire et le sentiment de stabilité diminuent.

Espace ouvert sans conflit ouvert

Une coopération efficace se produit lorsque les employés forment une équipe bien intégrée. Bien intégré, cependant, ne signifie pas homogène. Les personnes travaillant côte à côte sont différentes, tout comme l'étendue de leurs tâches. Les parties communes, où ils passent plusieurs dizaines d’heures par semaine, doivent correspondre aux préférences et aux attentes de chaque type de personne. Le résultat peut être obtenu en offrant aux employés une intimité et un sentiment de confort, y compris acoustique.
Cabines acoustiques Hako, MDD
Cabines acoustiques Hako, MDD
Les recherches effectuées sur les lieux de travail indiquent clairement que le bruit et les sons non coordonnés, sont le principal problème des personnes interrogées insatisfaites des conditions de travail. Les open space sont les principaux concernés par ces désagréments, et ils nécessitent toute notre attention.
"Il est important de les organiser en tenant compte de l'utilisateur final", explique Dymitr Malcew, qui a conçu pour MDD, entre autres, les cabines acoustiques. « Lors de la mise en œuvre de mes projets précédents, j'ai remarqué que, même si des cabines acoustiques étaient nécessaires, les employés ne les utilisaient pas. Plantées au milieu de la pièce elles n'ont jamais été visités. J’ai mené une enquête et j’ai découvert que cela venait de l’ «effet d’aquarium». Les cabines étaient simplement des boîtes de verre implantées hors de leur contexte et ne remplissaient pas leur rôle. En créant les cabines, j’ai proposé deux variantes, dont l’une modulaire, permettant d’élargir la structure en fonction des besoins. "

Hana garantit plus d'intimité visuelle et acoustique que les autres produits du marché. Il a été conçu pour créer une enclave dans un environnement de bureau animé. La cabine modulaire Hako laisse à l'utilisateur le soin de décider de l'aspect final du produit. Le petit module encourage le travail en silence, tandis que la version étendue encourage les réunions de groupe privées. La mise en place simple des cabines acoustiques met en évidence leur flexibilité, base de la conception.

Créativité individuelle

On pense que la condition sine qua non de l’activité créatrice est le brainstorming et la dynamique. Des scientifiques de l'Institut d'évaluation de la personnalité et des recherches de l'Université de Californie à Berkley ont décidé de contester cette conviction. Ils ont constitué un groupe de spécialistes dans divers domaines d’étude qui se sont distingués par leur initiative et leur approche créative, puis ont mené une série d’expériences.
Il a été conclu que le silence et la solitude sont des éléments essentiels à la pleine participation et à l’amélioration des projets. L’introduction de corrections et modifications dans de telles conditions est plus précise. Il s'est également avéré que des équipes de neuf employés généraient des idées moins efficaces que les petits groupes. Adrian Furnham, psychologue du travail, a déclaré qu'il y avait suffisamment de preuves pour réfuter la méthode de brainstorming largement utilisée.
La clé du succès réside dans la création de conditions optimales pour tous les employés. « Lorsque vous demandez à vos employés de travailler dans un espace ouvert, vous devez leur proposer une alternative à un espace vraiment privé», explique Dymitr Malcew.

Variété et coopération

La solution ne réside donc pas dans la surcharge de travail ni dans l’abandon des interactions au travail. L'accent devrait être mis sur l'amélioration des conditions dans lesquelles la coopération doit avoir lieu. Il s’agit avant tout de trouver un équilibre entre extraversion et introversion, silence et débat animé, repos et action intense.
L’un des principaux obstacles à la productivité des employés est l’interférence involontaire et les pauses forcées. De nos jours, nous savons que la capacité du multitâche, qui a été louée pendant tant d'années, n'est qu'un mythe. Le cerveau humain ne fonctionne pas ainsi : ce que nous appelons le multitâche est en réalité la capacité de passer rapidement d’une tâche à l’autre, ce qui en réalité réduit la productivité et augmente le risque d’erreur. Nous devons toutefois nous rappeler que le fait de côtoyer des personnes peut également être une source d'inspiration inestimable.
Dans les deux cas, les produits acoustiques, en particulier les modules acoustiques, deviennent utiles. Les modules individuels sont dédiés au travail nécessitant de la concentration, pour une personne, tandis que les variantes en mode réunion permettent de travailler en groupe ; les deux options garantissent une bulle sans interférence extérieure.

Plus silencieux, s'il vous plaît ...

Les grands espaces de travail sans cloisons ne sont avantageux ni pour les employés ni pour les entreprises pour lesquelles ils travaillent. De plus, la situation économique actuelle aggrave considérablement la situation. Aux États-Unis, on comptait plus de 45 m² d'espace par employé dans les années 70. Après la première décennie du XXIe siècle, nous sommes à 18 mètres carrés d'espace par personne.
Aujourd’hui, il semble banal de dire que les open space réduisent l’efficacité globale et la capacité de mémoire. Le fait de déplacer les employés vers des espaces ouverts augmente en outre la tension et l’impression de contrôle constant. Non seulement cela ne crée pas les conditions nécessaires à la constitution d'une équipe bien coordonnées, mais aussi, cela perturbe également la productivité des employés.
Les groupes les plus efficaces sont ceux composés de différentes personnalités. Ce fait a été confirmé à la fois par les résultats de la recherche et par des données sur le type de structure de direction de nombreuses entreprises. L’environnement de travail est également important, il doit garantir à la fois la liberté d’interaction entre les employés et la possibilité de se retirer dans un espace privé chaque fois que le besoin s’en fait. Outre les salles de conférences traditionnelles, les cantines, les centres de loisirs et les espaces verts sont également importants. Ils permettent des réunions dans une atmosphère détendue, souvent source d’inspiration…
De plus en plus d'entreprises comprennent la valeur d'un tel équilibre, d’où la popularité croissante des produits acoustiques et du zonage des bureaux, même si le système ouvert y est dominant…